Etudes et Harmonisations Géo-Énergétiques

Notions de géo-énergétique et d géobiologie

Le terme géobiologie vient de la racine "géo" qui en grec signifie "terre" du mot "bio" qui signifie en grec "vivant/naturel" et "logie" qui se traduit par "étude". Autrement dit, la géobiologie, c'est l'étude des effets des manifestations de la terre sur l'évolution du vivant (humain, animal ou végétal) 

La géo-énergétique c'est l'approche qui consiste à harmoniser ses manifestations en prenant en compte les empreintes énergétiques laissées par l'Histoire du lieux et de ses anciens propriétaires 

Les manifestations géobiologiques : 

Il existent différentes phénomènes géobiologiques.

Certaines phénomènes peuvent accroître la vitalité et améliorer les conditions de vie d'un ou plusieurs êtres vivants, alors que d'autre peuvent sérieusement compromettre leur santé et leur épanouissement. 

 

Les courants telluriques : 

Les courants telluriques sont différents des réseaux telluriques. Ils sont constitués principalement d'électrons libres qui courent dans le sous-sol en fonctions de leurs conductivités. Lorsqu'il rencontre un matériau conducteur, ils s'échappent alors du sol. Lorsque ce phénomène se produit dans une habitation, la santé des occupants peut être compromise. Un tel phénomène peut être mesurable et détectable à l'aide d'un voltmètre, en mesurant une différence de potentiel entre deux piquets conducteurs fichés dans le sol relié par un fil électrique sur lequel le voltmètre indique une valeur en millivolts. 

 

Les courants telluriques peuvent être classés en deux catégories : ​

Les courants telluriques naturels : 

  • Déplacement de fluides conducteurs (eau, magma , etc.) dans le champ magnétique terrestre (magnétohydrodynamique

  • Variations du champs magnétique terrestre​

  • Phénomènes d'ionisation dans la haute atmosphère dus au rayonnement solaire

Les courants telluriques artificiels :

  • fuites de réseaux électriques 

  • fuites d'installations industrielles

  • retour de courant des chemins de fer à courant continu

  • ondes radio (particulièrement extrêmement basse fréquence (ELF).

Les réseaux telluriques

Il s'agit de murs, ou de cordes invisibles à peu près verticaux, qui constituent un maillage au sol en forme de filet. Ces réseaux multiples sont qualifiés d'ubiquitaires car ils couvrent toute la surface terrestre.

Enfin, on classe les réseaux telluriques en deux grandes catégories : 

  • Les réseaux globaux (orientés selon les quatre points cardinaux)​

  • Les réseaux diagonaux (orientés à 45°, c'est à dire Nord-Ouest/Sud-Est)

Les réseaux globaux

(ou réseaux cardinaux)

Le réseau Hartmann

(ou petit réseau global) : 

Métal résonant : Nickel 

Il est généralement constitué de cloisons à peu près verticales de 21 cm d'épaisseur. En théorie, au 45eme parallèle (latitude de Bordeaux) ces cloisons sont espacées de 2 m dans le sens Nord-Sud et 2,50 m dans le sens Est-Ouest

 

Le réseau se déforme en fonction des mouvements lunaires et aux abords des cours cours souterrains

Plus le réseau est régulier, plus le lieu est sain. En revanche,  plus les cloisons du réseau sont irrégulières, et plus la zone est perturbée et dangereuse. 

Le grand réseau global 

ou réseau sacré

Il est constitué de cordes de 3 à quelques dizaines de centimètres d'épaisseur qui forment un réseau d'environ 25 à 30 mètres de large.

 

Bien qu'orienté selon les 4 points cardiaux, ce réseau n'est pas un multiple du réseau Harmtann. 

Le maillage de ce réseau tellurique améliore les conditions de vie et renforce les fonctions vitales des êtres vivants séjournant dessus si aucun points nocif ne vient le perturber

Les autres réseaux globaux

Le réseau Romani : 

Métal résonant : inconnu

Il s'agit du réseau le plus étroit/resserré.

Il forme un damier de 1 m à 1,50 m de coté (environ) . 

Le réseau Palm : 

Métal résonant : Cuivre

Selon le Dr Palm, l'écartement Est-Ouest entre les bandes de ce réseau est comprise entre 5,50 m et 7,50 m et 3,50 m et 5,50 m dans le sens Nord-Sud. 

Le réseau Peyré : 

Métal résonant : Or 

C'est le Dr Peyré de Bagnole de l'Orne qui en fait mention pour la première fois dans son ouvrage "Radiations cosmo-telluriques" publié en 1947 à la Maison de la Radiesthésie. Il découvrit ce type de réseau grâce à une suite d'expérimentations avec le colonel Correnson, l'ingénieur René Besnard, ainsi que d'autres collaborateurs. 

 

Ce réseau cardinal est constitué de bandes magnétiques Nord-Sud de 23 cm  d'épaisseur distante de 7,65 m d'axe en axe et de 58 m d'épaisseur écartés d'axe en axe de 8,50 m dans le sens Est-Ouest.

Les réseaux diagonaux

Le réseau Curry : 

Métal résonant : Étain

Il s'agit d'un réseau qui se présente à 45°. Par conséquent, il est donc orienté Nord-Ouest /Sud-Est et Sud-Ouest / Nord-Est. 

Ses murs sont épais de 40 cm.

La distance de séparation des cloisons varie de moins de 3,50 m à plus de 8 m.

Le grand réseau diagonal : 

Métal résonnant : inconnu

Le grand réseau diagonal est constitué de plans verticaux de 3 cm d'épaisseur espacés en moyenne de 19 à 30 cm ou plus. Sa nature électrique semble drainer les charges qui s'écoulent vers le sol. 

Les autres phénomènes géobiologiques 

Les cheminées cosmo-telluriques :

Il s'agit de zones "tourbillonnaires" dont le diamètre varie de 30 cm à 30 m. Les tourbillons d'énergie montent en spirale autour d'un noyau d'environ 30 cm pendant 3 mn. Après 15 secondes d'arrêt, la spirale s'inverse et redescend vers le sol pendant cette fois ci 2 nm et demie, puis après un temps d'arrêt de 15 secondes, la cheminée reprend son ascension. 

Les failles géologiques et cavités souterraines

en géobiologie, un faille est une discontinuité du sous-sol manifesté par des fissures dont l'ouverture peut aller de quelques centimètres à plusieurs dizaines de centimètres.

 

Ces discontinuités constituent alors une véritable menace susceptible de compromettre la santé des êtres vivants occupant la zone.  En effet, l'ouverture des failles canalisent alors : 

  • Le rayonnement gamma qui fusent du noyau de la terre (rayonnement ionisant) 

  • le radon 222

Etude et Harmonisation géo-énergétique

La géo-énergétique se concentre quant à elle sur l'impact des empreintes énergétiques laissés par l'Histoire et les anciens occupants sur un lieu ou une zone particulière. Ces manifestations sont très fréquentes, notamment dans les boutiques bien-être, les cabinets de tout type (cabinets médicaux, cabinets d'avocats, établissements financiers, mais aussi les écoles, les résidences pour personnes âgées...), les lieux de vie (chambres, salons, salle à manger) et d'accueils (centres bien-être, cliniques, hôpitaux, maisons de retraite...).

 

Ces manifestations énergétiques sont diverses et peuvent compromettre la bonne cohésion des groupes d'individus lorsque plusieurs personnes cohabitent ensembles d'une part, mais aussi compromettre la santé des résidents sur le long terme. Elles prennent support dans l'humidité, dans la porosité des objets, et dans certains réseaux telluriques négatifs. En effet, Si un nettoyage et une harmonisation n'est pas faite régulièrement, alors le cumul d'énergie négative peut engendrer du stress, ce qui peut compromettre l'immunité à la longue et rendre sujet aux maladies plus ou moins graves. 

  • Les mémoires des murs : ce sont les plus fréquentes car elles s'imprègnent dans les murs des habitations, et en particuliers  dans les pierres poreuses et par conséquent tout support poreux qui agit alors comme un catalyseur. Ces mémoires doivent impérativement être nettoyées à chaque solstices et équinoxes, mais aussi à chaque anniversaires, et à chaque changement  de résident, afin que les nouveaux ne subissent pas le stress de l'ancien et ne reproduisent pas les même schémas comportementaux.

  • Les mémoires du sol : Les mémoires du sol sont liées en parti aux phénomènes géobiologiques. En effet, les réseaux et courants telluriques négatifs retiennent les empreintes des résidents et les cumulent peu à peu. Cela peut être ressenti comme de l'électricité dans l'air et/ou une atmosphère écrasante.

Biotech Evolving. Créé avec Wix.com